Pharmacie Des Arcades - Flux RSS de conseils santé Les conseils santé de Pharmacie Des Arcades et dossiers sur les maladies et pathologies les plus courrantes. https://pharmaciedesarcades.pharm-upp.fr/conseils Mon, 03 Oct 2022 07:20:43 +0200 <![CDATA[Comment savoir si j'ai des poux ?]]>

Parfois, notre tête nous gratte mais on ne sait pas d'où ça vient... Comment confirmer la présence de poux dans nos propres cheveux ou sur la tête de nos enfants ? D'abord, pour prouver que l'on est bien infesté, il faut trouver au moins un pou vivant. Voici comment faire : 

  1. Examinez le cuir chevelu et la chevelure, en commençant par l'arrière des oreilles et la nuque (les zones où ils ont le plus de chance d'apparaître)
  2. Astuce : vous pouvez mouiller les cheveux et/ou les éclairer fortement (les poux fuient la lumière)
  3. Passez un peigne à poux dans les cheveux pour vous aider si besoin. Commencez par les zones où ils ont plus de chance d'être présents
  4. Vous pouvez examiner le pou avec une loupe si besoin pour l'identifier. Approchez-le d'un cheveu coupé pour le voir bouger
  5. Comment différencier les lentes et les pellicules ? Les lentes adhérent fortement aux cheveux, près du cuir chevelu alors que les pellicules sont très volatiles
]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/563-comment-savoir-si-jai-des-poux
<![CDATA[Comment fabriquer son propre savon ?]]>

Plusieurs raisons peuvent vous amener à préparer votre propre savon : par soucis d'utiliser des produits naturels, pour tendre vers un mode de vie zéro déchet, pour faire des économies, pour le plaisir de faire un atelier DIY ou encore pour offrir un cadeau fait main... Alors, comment fabriquer son savon soi-même ?

Ingrédients : 

  • 70g de soude caustique
  • 160g d'huile de coco
  • 120g de beurre de karité
  • 200g d'huile d'olive
  • 8cl d'huile d'amande douce
  • 20 gouttes d'huile essentielle de lavande
  • 17cl d'eau
  1. Protégez-vous lors de la préparation d'un savon avec des gants, un tablier et des lunettes de protection
  2. Versez 17cl d'eau dans un saladier verre et diluez-y 70g de soude caustique
  3. Faites fondre ensemble 160g d'huile de coco et 120g de beurre de karité. Ajoutez 200g d'huile d'olive et mélangez jusqu'à ce que ça soit homogène
  4. Ajoutez la soude diluée dans l'eau, puis 8cl d'huile d'amande douce et mixez
  5. Ajoutez une vingtaine de gouttes d'huile essentielle de lavande pour parfumer le savon
  6. Versez votre mélange dans un moule jusqu'à ce qu'il durcisse (minimum 48h). Attention ; ne touchez surtout pas votre savon durant les premières 24h, il est corrosif durant ce laps de temps. Si vous le touchez par erreur, rincez-vous bien les mains. 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/559-comment-fabriquer-son-propre-savon
<![CDATA[Prendre soin de ses dents pour avoir un beau sourire]]> On dit du sourire qu’il est la perfection du rire. Si vous faites partie des personnes qui n’osent pas sourire à pleines dents, cet article est fait pour vous. Entre l’hygiène bucco-dentaire, le choix de la brosse à dents et les solutions proposées par l’orthodontie, il existe de nombreuses façons de soigner son sourire.

 

Prendre soin de ses dents : les 5 règles d’or de l’hygiène bucco-dentaire

Un joli sourire est d’abord le résultat d’une bouche correctement entretenue. Gencives et émail doivent faire l’objet de soins quotidiens pour éviter que la plaque dentaire ne s’accumule et ne les dégrade. Le brossage des dents, loin d’être un geste expédié en quelques secondes, doit être un rituel quotidien réalisé avec minutie et délicatesse. Voici donc les cinq règles d’or de l’hygiène bucco-dentaire :

1. Avoir le bon geste de brossage : le brossage des dents doit s’effectuer en veillant à faire glisser la brosse de la gencive vers la dent. La méthode BROS est réputée éliminer correctement la plaque dentaire tout en respectant l’émail et les gencives :

  • B : brosser les dents du haut et celles du bas séparément ;
  • R : rotatif doit être le mouvement du brossage des dents et des gencives ;
  • O : oblique doit être la brosse à dents, inclinée à 45° sur la gencive ;
  • S : suivre un trajet faisant le tour de toutes les dents est indispensable.

2. Passer suffisamment de temps : un brossage des dents ne doit pas durer moins de deux minutes. En dessous de cette durée, la plaque dentaire ne sera pas correctement éliminée.

3. Avoir le bon dentifrice : le dentifrice au fluor renforce l’émail des dents, mais il est possible d’opter pour une pâte plus spécifique, conçue pour les dents sensibles, par exemple. Le choix du dentifrice doit être fait après consultation de son dentiste ou de son pharmacien.

4. Avoir les bons outils : une bonne brosse à dents est indispensable, mais ne suffit pas. Pour parfaire le nettoyage de la bouche, il convient d’utiliser régulièrement un fil dentaire pour décrasser les zones entre les dents, difficilement accessibles avec la brosse. Pour compléter le tout, l’usage régulier d’un hydropulseur permet d’éliminer les résidus les mieux cachés. Enfin, terminer son brossage en se rinçant la bouche avec un bain de bouche adapté est recommandé pour chasser les bactéries et conserver une bonne haleine.

5. Se brosser les dents très régulièrement : un brossage matin et soir est insuffisant pour prévenir la formation de caries et autres maladies des dents ou de la gencive. En réalité, l’idéal est de se brosser les dents après chaque repas et d’éviter les grignotages. Pensez donc à avoir une petite brosse à dents de voyage avec vous lorsque vous vous déplacez. 

 

La brosse à dents, le secret d’un beau sourire

Choisir sa brosse à dents ne devrait jamais être un acte anodin et rapide. Selon la morphologie de sa bouche, la présence de couronnes, d’implants dentaires ou l’existence d’infections ou bien de maladies, certaines brosses à dents sont plus adaptées que d’autres. Là encore, l’expertise d’un dentiste est précieuse pour choisir celle qui convient le mieux. À défaut, il est recommandé de choisir une brosse à dents à petite tête et à poils souples, disponible en pharmacie.

La brosse à dents électrique est plébiscitée par de nombreux dentistes. Cette dernière est moins susceptible de provoquer des saignements des gencives et élimine plus efficacement la plaque dentaire. Grâce à ses microvibrations, elle désincruste plus facilement les résidus de nourriture de la surface des dents. Sa petite tête se glisse facilement au fond de la bouche et permet un nettoyage optimal des dents les moins accessibles.

 

La chirurgie dentaire et l’orthodontie, alliées d’une belle dentition

Vous l’aurez compris, le secret d’un beau sourire réside d’abord dans une hygiène bucco-dentaire irréprochable. Une visite annuelle chez le dentiste permet de s’assurer de la bonne santé de ses dents. Un détartrage régulier leur redonne leur couleur naturelle et permet d’éliminer les taches de café, de thé ou de tabac.

Mais il arrive que des accidents, la formation de maladies ou tout simplement des dents naturellement mal alignées génèrent des complexes. Si c’est votre cas, sachez qu’il est possible d’être suivi par un orthodontiste même à l’âge adulte. Dans certains cas, la pose d’implants peut être envisagée, de même que celle de plaquettes en céramique qui permettent d’améliorer l’alignement, de redonner du volume, fermer des espaces disgracieux ou de les faire apparaître plus blanches.

Avant de penser à un éventuel blanchiment des dents, il convient de considérer ces petits gestes du quotidien et ces solutions proposées par les professionnels du soin dentaire. Avoir un beau sourire implique d’avoir confiance en soi et dans son hygiène bucco-dentaire.

 

Sources :

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/558-prendre-soin-de-ses-dents-pour-avoir-un-beau-sourire
<![CDATA[Comment utiliser une chambre d'inhalation ?]]>

Si votre enfant souffre d'asthme, il est possible que votre médecin lui ait prescrit une chambre d'inhalation pour l'administration de son traitement afin de mieux déposer le médicament au niveau des bronches. Voici comment l'utiliser : 

  • Secouez le médicament, enlevez le bouchon et placez-le sur la chambre d'inhalation
  • Placez le masque sur la bouche de votre enfant en englobant bien la bouche et le nez
  • Pulvérisez le produit : votre enfant doit faire 3 inspirations lentes et profondes pour avoir tout le produit
  • La valve de la chambre d'inhalation vous indique que votre enfant respire correctement et peut vous permettre de compter ses respirations
  • Si le médecin a prescrit un inhalateur avec des corticoïdes, rincez la bouche de votre enfant à l'eau pour prévenir les mycoses
  • Démontez la chambre d'inhalation une fois par semaine pour la nettoyer à l'eau et au savon. Laissez-la sécher à l'air libre*

Pour les enfants de plus de 6 ans, enlevez le masque de la chambre d'inhalation et dites à votre enfant de se boucher le nez avant de faire 3 inspirations lentes et profondes. 

* Le séchage au torchon crée de l'électricité statique

 

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/557-comment-utiliser-une-chambre-dinhalation
<![CDATA[Comment se nettoyer le nez ?]]>

En cas de rhume ou d'allergies, le lavage de nez favorise l'élimination des allergènes, virus ou bactéries et le débarrasse des mucosités. Pour vous laver les sinus, vous pouvez utiliser un pot Neti, un rhino-laveur, une seringue nasale, une poire à lavement ORL, ... Voici les étapes pour bien se nettoyer le nez : 

  1. Mélangez une dose de sel de mer dans de l'eau tiède (pour la qualité de l'eau, prenez de l'eau minérale ou faite la bouillir puis refroidir) 
  2. Bien se moucher avant de commencer si on est enrhumé
  3. Ne respirez qu'avec la bouche durant le passage de l'eau
  4. Penchez la tête sur le côté droit et faites couler l'eau dans la narine de gauche, jusqu'à ce qu'elle ressorte par la droite
  5. Mouchez-vous doucement pour retirer l'eau et répétez l'opération dans le sens inverse. Puis mouchez-vous à nouveau
  6. Bien nettoyer le pot Neti, la seringue, la poire ou le Rhino horn après utilisation. L'ustensile ne doit servir qu'à une personne

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/556-comment-se-nettoyer-le-nez
<![CDATA[Comment lutter contre les jambes lourdes ?]]> Sensation de lourdeur dans les jambes, démangeaisons, picotements et inconfort sont autant de symptômes que l’on regroupe sous le nom de lourdeur des jambes. À quoi reconnaît-on cette affection ? Quelles en sont les causes, et surtout, comment peut-on lutter contre les jambes lourdes ? Décryptage et conseils.

 

Les jambes lourdes, qu’est-ce que c’est ? 

Jambes lourdes : des signes qui ne trompent pas

Ressentez-vous une gêne au niveau de vos jambes, se traduisant par une sensation de lourdeur, accompagnée de crampes et parfois de démangeaisons vers le bas des mollets ? Si ces signes ont tendance à s’intensifier en fin de journée, au cours d’un épisode de chaleur, en cas de station debout prolongée et, parfois, avant l’arrivée des règles, si vous êtes une femme, alors vous souffrez probablement du syndrome des jambes lourdes

Dans certains cas, cette lourdeur persistante dans les jambes peut être accentuée par des fourmillements, des engourdissements ou encore des picotements. Ces désagréments s’estompent grâce à la marche. Certaines personnes se plaignent également d’avoir leurs pieds et leurs chevilles gonflés, parfois jusqu’à la formation d’un œdème, notamment en fin de journée. Par ailleurs, les jambes lourdes provoquent également la dilatation de petits vaisseaux rouges sur la surface des cuisses, des mollets et des chevilles. On parle alors de télangiectasies

 

Une maladie chronique

En réalité, ce syndrome traduit une insuffisance veineuse ou une stagnation de la circulation sanguine. Il s’agit d’une maladie veineuse chronique. En cas d’évolution, ce dérèglement de la circulation sanguine peut causer des perturbations dans la circulation de la lymphe. Dans ce cas, des varices apparaissent sur les jambes ainsi que des problèmes de peaux tels que de l’eczéma de contact, voire des ulcères.

 

Quelles sont les causes de la lourdeur des jambes ? 

L’hérédité et la féminité, premiers facteurs de risque

Si l’on constate que l’hérédité est un facteur de risque important, les jambes lourdes concernent principalement les femmes. Celles-ci sont touchées massivement et plus précocement que les hommes. La survenue des règles peut provoquer l’apparition des symptômes. De même, la grossesse est un facteur de risque non négligeable, car la pression exercée sur les membres inférieurs aggrave la sensation de lourdeur et peut même provoquer une maladie veineuse.

 

La chaleur et le surpoids

Par ailleurs, la chaleur augmente considérablement le risque de souffrir d’un dérèglement de la circulation sanguine ou de voir les signes de la maladie s’amplifier. Il en va de même pour le surpoids qui ralentit le retour veineux au niveau des jambes.

 

Le manque d’activité physique et les mauvaises postures

Bien sûr, le manque d’activité physique, la station debout prolongée et fréquente intensifie considérablement les symptômes et peuvent être à l’origine de maladies veineuses chroniques.

 

Comment lutter contre la sensation de jambes lourdes ?  

Pour lutter contre les jambes lourdes et diminuer les effets de la maladie, quelques bons réflexes sont à adopter au plus vite :

  • Limiter l’exposition à la chaleur : évitez l’exposition au soleil, l’épilation à la cire chaude, les bains trop chauds ou les saunas et les hammams. Privilégiez des températures douces, autant que possible.

  • Porter des bas de contention : Afin de faciliter la circulation sanguine et de lutter contre les varices et les jambes lourdes, les bas de contention gagnent à être adoptés.
  • Revoir son alimentation : limitez tous les aliments et substances contribuant à congestionner les veines. Thé, café, alcool, épices sont à éviter. Le tabac, ennemi de la tonicité des veines et cause de phlébites, est également à proscrire. S’hydrater régulièrement est également indispensable.
  • Perdre du poids : pour décomprimer les veines des membres inférieurs, il peut être recommandé de perdre du poids en suivant un régime adapté à sa situation.
  • Porter des vêtements non serrés : privilégiez les vêtements amples et fuyez les bottes hautes, les mi-bas trop serrés et tout pantalon qui pourrait comprimer les jambes.
  • Faire de l’activité physique : la marche soulage très efficacement la sensation de lourdeur dans les jambes. Faites de l’activité physique tous les jours, marchez et ne restez pas dans la même position trop longtemps. Ce conseil est particulièrement précieux lors des voyages en avion où il est important de ne pas rester totalement immobile durant de longues heures.

Si votre nouvelle hygiène de vie ne vous permet pas de limiter la sensation de jambes lourdes et que des varices de taille importante apparaissent, il est important de consulter son médecin traitant afin d’envisager un éventuel traitement médicamenteux.

 

Sources :

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/555-comment-lutter-contre-les-jambes-lourdes
<![CDATA[Comment se mettre des gouttes dans les yeux ?]]>

Les bons gestes à suivre pour se mettre les gouttes dans les yeux :

  1. Vérifiez le produit. Il doit être : adapté*, non périmé, ouvert depuis peu (moins de 15 jours)
  2. Lavez-vous les mains en 5 étapes : Mouiller - Savonner - Insister - Rincer - Sécher
  3. Inclinez légèrement la tête en arrière
  4. Tirez doucement la paupière inférieure
  5. Insérez quelques gouttes dans la rigole conjonctivale. Ne touchez pas l’oeil avec le flacon (risque de contamination du flacon)
  6. En cas de doute sur le bon dépôt des gouttes, n’hésitez pas à recommencer

* De nombreux collyres (gouttes pour les yeux) existent et ont des effets très différents. Ainsi, avant toute introduction, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin.

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/554-comment-se-mettre-des-gouttes-dans-les-yeux
<![CDATA[Comment mettre des bouchons d'oreille en mousse souple ?]]>

Voici comment mettre des bouchons d'oreille en mousse à l'occasion d'un concert, d'un festival, pour atténuer un bruit fort ou pour dormir :

  1. Lavez-vous les mains avant de prendre les bouchons
  2. Roulez le bouchon sur lui-même pour lui donner une forme plus facile à entrer dans l'oreille
  3. Tirez légèrement sur votre oreille pour l'ouvrir
  4. Insérez le bouchon doucement. La plus grande partie de la mousse doit se trouver cachée, un morceau suffisant doit dépasser pour pouvoir l'attraper et le retirer
  5. Maintenez le bouchon en place une vingtaine de secondes le temps que la mousse reprenne sa forme initiale
  6. Si le bouchon est correctement en place, vous allez entendre les sons autour de façon étouffés. Sinon, vous pouvez recommencer la manipulation

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/553-comment-mettre-des-bouchons-doreille-en-mousse-souple
<![CDATA[Comment se remettre d’un décalage horaire ?]]> Voyager en avion en traversant différents fuseaux horaires peut entraîner une série de troubles physiques que l’on appelle le « jet lag ». Pour les éviter, et profiter au mieux de son séjour, il est à la fois possible de préparer son corps au décalage horaire et agir une fois arrivé à destination. Voici de précieux conseils pour se remettre au mieux d’un décalage horaire.

 

Comprendre le syndrome du jet lag

Le terme jet lag vient de l’anglais jet (avion) et lag (décalage). C’est le nom que l’on donne aux symptômes physiques qui peuvent se manifester après un long voyage en avion. En voyageant très loin vers l’est ou l’ouest, on perturbe le cycle de son sommeil et on dérègle ainsi son rythme circadien. Plus le décalage horaire est important, plus les désagréments physiques peuvent être intenses. Nausées, fatigue, étourdissements, maux de tête, troubles digestifs, sont autant de symptômes du décalage horaire. Ils peuvent apparaître dès quatre heures de décalage et être particulièrement éprouvants lors des voyages vers l’est, puisque la journée est ainsi « raccourcie ». 

 

Préparer son corps avant et pendant le voyage

Pour lutter contre le syndrome du décalage horaire, il faut anticiper les effets du voyage. Ces quelques réflexes et habitudes permettent ainsi de préparer son corps :

  • Dormir correctement dans les semaines précédant le voyage afin de ne pas souffrir d’une dette de sommeil au moment du départ ;
  • Se coucher de plus en plus tard, en cas de voyage vers l’ouest ;
  • Inversement, se coucher de plus en plus tôt, en cas de voyage vers l’est ;
  • Une fois à bord de l’avion, il est important de changer d’heure en adoptant celle du pays de destination ;
  • Pendant le voyage, il est conseillé de réduire sa consommation de caféine ;
  • Prendre ses repas dans l’avion selon les horaires du pays de destination est également recommandé ;
  • Enfin, il convient de limiter les siestes à moins de 30 minutes jusqu’à l’atterrissage. 

 

Se remettre d’un décalage horaire une fois arrivé à destination

Une fois arrivé à destination, il ne faut pas attendre pour agir contre le jet lag. Selon l’importance du décalage horaire, les désagréments physiques peuvent être plus ou moins gênants. La durée des symptômes du décalage horaire est, quant à elle, de l’ordre de quelques jours. Ces astuces permettent de les contrer :

  • Surveiller son alimentation : une bonne hydratation, la non consommation d’alcool et la prise de repas légers sont une règle à suivre, peu importe la destination. Dans le cadre de longs voyages vers l’est, il est vivement recommandé de réduire la consommation de caféine. Tout aliment copieux ou favorisant l’endormissement est à éviter si le voyage a lieu vers l’ouest.
  • Profiter de la lumière naturelle : la lumière du soleil aide l’horloge biologique à retrouver son rythme. Si l’on a voyagé vers l’ouest, il convient de profiter de la lumière du soir. En revanche, en cas de voyage vers l’est, c’est la lumière du matin dont il faut profiter. 
  • Essayer la luminothérapie : dans certains cas, l’usage de lampes de haute intensité peut accélérer la resynchronisation de son rythme biologique. Certaines sont même en vente dans les aéroports.
  • Envisager la prise de mélatonine : la mélatonine est également appelée « hormone de la nuit​​ » ou « hormone de l’endormissement ». Sa prise peut être pertinente pour les voyages vers l’est afin de réguler le sommeil. 

Pour se remettre au mieux d’un décalage horaire, le plus important est d’anticiper en modifiant ses habitudes dès la préparation de son voyage. L’adoption d’une bonne hygiène de vie à l’arrivée à destination, ainsi que quelques bons réflexes, réduisent encore un peu plus les troubles du jet lag. Vérifiez bien le nombre d’heures de décalage dès l’organisation de votre vol afin de profiter au maximum de votre séjour !

Sources :

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/551-comment-se-remettre-dun-decalage-horaire
<![CDATA[Comment utiliser les brossettes interdentaires ?]]>

Les brossettes interdentaires permettent de nettoyer la plaque dentaire entre deux dents (l'espace que la brosse à dents ne peut pas atteindre) pour une bonne hygiène bucco-dentaire. Elles sont compatibles avec les bridges dentaires et les dents baguées. Voici comment les utiliser : 

  • Utilisez la brossette interdentaire une fois par jour après le brossage des dents
  • Plusieurs tailles sont disponibles, commencez par tester une petite taille et changez jusqu'à trouver le diamètre adapté. Si les brossettes ne passent pas, utilisez le fil dentaire
  • Introduisez la brossette délicatement entre les dents et frottez doucement d'avant en arrière
  • Si vous constatez un léger saignement au début, c'est normal. Mais si les saignements persistent ou s'accentuent au fil des jours, consultez un dentiste
  • Rincez bien la brossette sous l'eau et rangez la dans son étui protecteur
  • Pensez à les changer régulièrement (tous les 7 à 10 jours) 

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/550-comment-utiliser-les-brossettes-interdentaires